Pour en finir avec les protéines animales

There are no translations available.

MyoglobinLe documentaire La face cachée de la viande continue de faire des vagues. C'est au tour d'un vétérinaire de l'Université de Montréal d'y réagir en y allant de calculs savants pour essayer de convaincre les lecteurs du journal Forum, journal de l'Université de Montréal, du bien-fondé de la production de protéines animales et même du bien-fondé de l'élevage industriel dans un article ahurissant. Nous aussi, on sait faire des calculs...

 

Jean-Pierre Vaillancourt déclare : «De 75 % à 80 % de ce que mange un bovin est composé de résidus; il n'y a que 25 % de cette nourriture qui pourrait convenir à l'humain. En mangeant cette viande, nous bénéficions de 1,5 à 3 fois plus de protéines que si nous consommions les céréales qu'avalent ces bovins. Aux États-Unis, remplacer la viande par une alimentation végétale nécessiterait au-delà de sept millions de kilomètres carrés de plus consacrés aux cultures.» On ne sait pas où il prend ses chiffres et il est clair qu'aucun être humain ne se nourrit de moulée pour le bétail. Il est peut-être vrai qu'à quantité égale, la viande contienne plus de protéines que certaines moulées. Mais comme vous pourrez le lire ci-dessous, le ratio de conversion des protéines végétales en protéines animales est variable et toujours déficitaire pour tous les types d'élevage. Et il reste que 33 % des terres arables sont utilisées pour nourrir le bétail au niveau mondial et qu'on pourrait nourrir beaucoup de monde avec la nourriture destinée au bétail. Si on consacrait 7 millions de kilomètres carrés en moins pour nourrir le bétail aux USA, on pourrait produire une énorme quantité de protéines végétales.


Maintenant pour les calculs


Selon le département d'agriculture de l'Université du Kentucky, le ratio grain/viande comestible pour différents animaux va comme suit:

Boeuf : 25:1

Porc : 9,4:1

Poulet : 4,5:1


BOEUF

100 g de boeuf haché contiennent 25 g de protéines. Si ce boeuf est nourri de moulée contenant 14% de protéines et qu'il faille 25 kg de moulée pour produire 1 kg de boeuf, on se retrouve avec un déficit de protéine énorme. Cela aura pris 3 kg de protéines végétales pour produire 0,25 kg de protéines animales! Un ratio de 14:1

 

VOLAILLE

100g de poulet contiennent 31g de protéines. Si ce poulet est nourri de moulée contenant 20 % de protéines et qu'il faut 4,5kg de moulée pour produire 1 kg de viande de poulet, on se retrouve encore avec un déficit en protéine considérable. Cela aura pris 0,9kg de protéines provenant de la moulée pour produire 0,3kg de protéines animales. Un ratio de 3:1

 

PORC

100 g de porc contiennent 26 g de protéines. SI ce porc est nourri de moulée contenant 18 % de protéines et qu'il faut 9,4 kg de moulée pour produire 1 kg de viande de porc, on a encore un ratio déficitaire. Cela prends 1,6 kg de protéines provenant de la moulée pour produire 0,26 kg de protéines animales. Un ratio de 6:1

 

Cet article n'est cependant pas un plaidoyer en faveur de la viande de poulet, qui est l'animal le moins inefficace en termes de conversion des protéines. Tout comme Valery Giroux, critiquée par M. Vaillancourt dans son plaidoyer pour l'élevage industriel, nous croyons que les animaux devraient bénéficier du droit inaliénable à la vie.

 

Pour de l'info sur les protéines végétales, cliquez ici.

Alexandre Gagnon

Alexandre Gagnon est le fondateur principal de l'AVM. Il aime le tofu à toutes les sauces et il est webmaster de l'AVM depuis sa création.


Search

Newsletter

Frenchfr-FREnglish (United Kingdom)